Des mots pour le dire, Luc Foulquier*

*LUC FOULQUIER est ingénieur chercheur en écologie.


ALÉA : Probabilité qu’un phénomène naturel dangereux ou un accident technologique puisse produire à un moment indéterminé des effets dont on a précédemment caractérisé le niveau de gravité (on a parlé aussi de menace). L’aléa peut désigner l’événement lui-même, par exemple une inondation ou un glissement de terrain pour les milieux naturels ou la défaillance d’un procédé ou encore un incident industriel dans le monde de la technologie.

DANGER : Propriété d’une substance, d’un organisme, d’un phénomène, d’une situation, d’un processus ou d’un système technique, qui en fait la source de dommages potentiels, pour l’homme, les siens ou l’environnement indépendamment de leur probabilité.

ÉTUDE DE DANGER : Étude précisant l’ensemble des risques auxquels se trouvent exposés, lors d’un accident d’origine interne ou externe, les personnes et les biens situés à l’intérieur ou à proximité d’une installation, ainsi que les dommages qui en résultent pour l’environnement (Journal officiel du 12 avril 2009).

PRINCIPE DE PRÉCAUTION : Principe selon lequel l’éventualité d’un dommage susceptible d’affecter l’environnement de manière grave et irréversible appelle, malgré l’absence de certitudes scientifiques sur les risques encourus, la mise en oeuvre de procédures d’évaluation des risques et l’adoption de mesures provisoires et proportionnées au dommage envisagé (Journal officiel du 12 avril 2009).

PRINCIPE DE PRÉVENTION : Principe selon lequel il est nécessaire d’éviter ou de réduire les dommages liés aux risques avérés d’atteinte à l’environnement, en agissant en priorité à la source et en recourant aux meilleures techniques possibles (Journal officiel. du 12 avril 2009).

RISQUE : Éventualité de subir des dommages en s’exposant à un danger, évaluée en fonction de sa probabilité d’occurrence et de la gravité de ses conséquences potentielles. Il faut donc intégrer à cela l’aléa et la perception du danger.

• ANALYSE DES RISQUES : Démarche visant à identifier les phénomènes dangereux et l’étendue des risques. Elle permet de distinguer plusieurs types de risques.

• RISQUE ACCEPTABLE : Le terme définit ce qu’une société tolère en fonction de ses conditions et de sa perception de la vie ou d’un danger dont la probabilité de manifestation est très faible. C’est toute la question de la perception du risque (exemples : cigarette, rayonnements, accidents de voitures…).

• RISQUE MAJEUR : Possibilité que se produise un événement naturel ou technique ayant des conséquences graves pour les populations et l’environnement (exemples : Bhopal, Tchernobyl…).

Les acceptions présentées ici ont été adoptées en mai 2010 par l’Académie française à la suite des travaux de la commission spécialisée de terminologie et de néologie du ministère de l’Environnement ; certaines avaient auparavant fait l’objet de publication au Journal officiel de la République française (source rappelée entre parenthèses).

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s