Diffuser et faire connaître l’outil PROGRESSISTES, par HUGO POMPOUGNAC*

*Hugo Pompougnac est en charge de la diffusion et du développement de PROGRESSISTES.


Partout, le pays déborde de compétences, de savoir-faire, de projets, de recherches capables de conduire le développement de notre pays et de répondre aux besoins de ceux qui y vivent et y travaillent. Mais toute cette énergie est gâchée par les forces de la finance, dont l’horizon court- termiste n’est pas compatible avec le progrès humain. 

C’est vrai, évidemment, de l’industrie. Ici, c’est l’annonce d’une délocalisation ; là, d’une fermeture d’usine. C’est vrai de l’environnement, quand la course imbécile au profit détruit les conditions environnementales qui rendent possible la réponse aux besoins – alors même que les solutions techniques et scientifiques existent pour satisfaire l’humanité sans la condamner. 

C’est vrai de l’enseignement, à l’heure où les universités et les écoles qui forment les techniciens, les cadres et les ingénieurs de demain naviguent entre les menaces de faillite, le manque d’enseignants et les équipements vétustes. C’est vrai de la recherche, qui a dû, elle aussi, se mettre à la page du grand gâchis néolibéral, généraliser les financements par projet et marginaliser tout ce qui a fait l’excellence du CNRS. 

C’est vrai, aussi, de la vie au travail. On sait combien les protections collectives ont longtemps permis aux salariés de mobiliser des forces insoupçonnées pour faire avancer leur métier, pour améliorer le collectif de travail, les instruments utilisés, les processus de production dans leur ensemble ; à présent qu’on les démantèle, que les hiérarchies s’en donnent à cœur joie pour pressurer ceux qu’elles recrutent dans les pires conditions de précarité, qu’on vogue de burn en bore out… 

Évidemment, les choix ne manquent pas pour balayer les entraves qui empêchent le libre développement des sciences, de l’industrie et du travail. Mais encore faut-il les mettre largement en débat, les faire connaître, les diffuser, dissiper les préjugés qui peuvent en restreindre l’accès. C’est tout le sens de la bataille de l’abonnement à Progressistes : dans les entreprises, à l’université, dans les services publics, nous voulons que la revue puisse accompagner tous les acteurs du progrès humain dans leurs exigences et dans leurs réflexions. Proposer l’abonnement, c’est l’affaire de chacun d’entre nous : la diffusion la plus large et la plus régulière de la revue est la meilleure garantie, demain, pour un débat public utile et fécond, pour des solutions nouvelles répondant aux questions telles qu’elles se posent aujourd’hui. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s