Georges Vendryes le “père” des réacteurs à neutrons rapides, un livre préfacé par Yves Bréchet

Yves Bréchet, ancien Commissaire à l’Energie Atomique et membre de l’Académie des Sciences, préface de l’ouvrage ‘Georges Vendryes le “père” des réacteurs à neutrons rapides’, dirigé par Christian Clouet d’Orval et édité par le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) au sein de la collection « Les Grands Acteurs du CEA »

«Nous sommes comme des nains juchés sur des épaules de géants, de telle sorte que nous puissions voir plus de choses et de plus éloignées que n’en voyaient ces derniers. Et cela, non point parce que notre vue serait puissante ou notre taille avantageuse, mais parce que nous sommes portés et exhaussés par la haute stature des géants »1Cette phrase, qui est reprise sous des formes diverses, est parvenue jusqu’à nous grâce au livre III du Metalogicon (1159) de Jean de Salisbury. Cette métaphore des « nains assis sur les épaules de géants » attribuée à Bernard de Chartres rend hommage aux anciens tout en reconnaissant la nature cumulative du savoir scientifique.


C’est dans cet esprit que j’ai souhaité poursuivre la série « Les grands acteurs du CEA », qui permet de rassembler en un volume les contributions scientifiques et technologiques majeures de quelques grandes figures du CEA. Présentées par des « hommes de l’art », leurs anciens collaborateurs, des ingénieurs ou chercheurs actifs du domaine, ces productions montrent en quoi leurs visions étaient innovantes, et comment leur héritage aujourd’hui éclaire notre futur.
À cet égard, le volume que vous avez entre les mains, hommage à Georges Vendryes, s’inscrit dans cette sériede façon emblématique : père des réacteurs à neutrons rapides en France, Georges Vendryes porte en effet la vision d’une énergie nucléaire durable qui est l’âme même de la 4è génération des réacteurs nucléaires.


Georges Vendryes portait haut la foi dans le progrès et la science, en digne héritier des Joliot et des Fermi. Il nous a quittés récemment, mais le feu sacré perdure, car il avait communiqué sa passion à ses collaborateurs, qui l’ont communiquée à d’autres plus jeunes qui eux-mêmes la partageront… « Les grands acteurs du CEA » sont là aussi pour témoigner de cette chaîne ininterrompue d’une communauté sans frontière, la communauté scientifique qui construit brique après brique un édifice qui toujours se renouvelle. Elle a commencé avec l’étincelle entre deux silex mise en œuvre par homo sapiens, et ne disparaîtra qu’en même temps que la civilisation qui la porte. Loin de l’esprit d’une nostalgie décliniste, cet hommage à un des grands ingénieurs du CEA est bien plutôt une invitation à reprendre le flambeau, à remplir les missions qui sont données au CEA avec la même ardeur, la même créativité, la même complémentarité entre la science et l’ingénierie, entre le « connaître pour savoir » et le « savoir pour faire » qui sont constitutifs du CEA.


Christian Clouet d’Orval fut un proche collaborateur de Georges Vendryes ; il avait à cette époque la responsabilité de l’équipe en charge de Masurca qui divergea en 1966, il y a environ cinquante ans. Christian Clouet d’Orval a mené de main de maître la réalisation de cet ouvrage, ce dont je le remercie vivement. Vous y retrouverez Georges Vendryes, scientifique, ingénieur, meneur d’hommes, diplomate, organisateur… toutes les facettes qui en ont fait, aux côtés de Jules Horowitz, et avec lui, un des grands acteurs du CEA. Ne doutons pas que ces différents aspects du talent de Georges Vendryes constituent un exemple que de nouvelles générations de chercheurs et d’ingénieurs voudront suivre pour continuer à remplir les missions données au CEA et les grandes réussites scientifiques et techniques qu’elles exigent.

Une réflexion sur “Georges Vendryes le “père” des réacteurs à neutrons rapides, un livre préfacé par Yves Bréchet

  1. Une anecdote concernant G. Vendryes. Juste avant l’année 2000 je me suis occupé de la publication en français d’un livre intitulé « Energie nucléaire » écrit par Fidel Castro Diaz-Balart, le fils aîné de Fidel Castro. Celui-ci est docteur es-Sciences Physiques-Mathématiques de l’Institut de l’Institut de l’Energie atomique I. V. Kurchatov de Moscou et diplômé de l’Université Lomonossov de Moscou ainsi que de l’Institut de Recherches nucléaires russes de Doubna. Il avait également obtenu un doctorat es-Sciences à l’Institut supérieur des Sciences et de la Technologie nucléaires de la Havane où il occupait à l’époque une chaire dans cette spécialité. J’ai essayé d’obtenir une préface de G. Vendryes pour cet ouvrage. Il a réfléchi à ma demande pendant plusieurs mois et a finalement refusé estimant que l’auteur n’avait pas une expression équilibrée sur les politiques nucléaires soviétiques et américaines avec une tendance à être plus tolérant vis à vis le la politique nucléaire soviétique. Le livre a été publié aux Editions Naturellement, aujourd’hui disparues, avec une préface d’Hubert Coudanne
    J. Y. Guezenec

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.