Martha Desrumaux

Pour l’entrée au Panthéon d’une figure féminine emblématique de notre histoire populaire.

Ouvrière du textile dès neuf ans, cégétiste et membre des Jeunesses socialistes à treize ans, communiste dès 1920, elle organisa sa première grève à vingt ans, en 1917 ! Elle fut une des grandes dirigeantes du mouvement ouvrier du Nord et de toute la France. Le 7 juin 1936, Martha est la seule femme présente et active, face au patronat, aux côtés notamment de Léon Jouhaux et Benoît Frachon, dirigeants de la CGT, lors de la signature des accords Matignon. Fondatrice de l’Union des jeunes filles de France dans le Nord, elle oeuvre à l’émancipation de toute une génération, qui obtiendra le droit de vote en 1944.

UNE RÉSISTANTE DE LA PREMIÈRE HEURE
Dès juillet 1940, Martha organise clandestinement avec des délégués mineurs la grande grève des mineurs du Nord-Pas-de-Calais. Du 27 mai au 9 juin 1941, malgré l’occupant et les collaborateurs, 100 000 mineurs osent la grève. Le premier convoi de déportés vers Sachsenhausen sera exclusivement formé d’ouvriers mineurs! Arrêtée le 26 août 1941, Martha est déportée dans le camp de Ravensbrück, où elle organise la lutte clandestine aux côtés de Marie-Claude Vaillant-Couturier et Geneviève de Gaulle-Anthonioz.

UNE DES PREMIÈRES FEMMES DÉPUTÉES
Rescapée des camps, Martha reprend la lutte à la Libération et durant les Trente Glorieuses. Dirigeante syndicale, responsable politique, elle devient en 1945, élue municipale à Lille puis l’une des seize premières femmes députées. Martha lutta toute sa vie pour un monde meilleur et pour l’émancipation des femmes au quotidien. Inlassablement, elle mit en avant le rôle des femmes et le droit pour elles de prendre toute leur place dans les combats pour l’émancipation.


OUVRONS LE PANTHÉON À LA CLASSE OUVRIÈRE!
À ce jour, soixante-seize de nos concitoyens ont été panthéonisés. Parmi eux, seulement quatre femmes et aucun ouvrier ni ouvrière, aucune représentante, aucun représentant des travailleurs ! Silence sur ces femmes et ces hommes usés à la tâche, disparus ou vieillis prématurément, qui ont bâti nos routes, nos villes et nos usines, construit notre pays et qui le construisent encore ! L’association Les Ami.e.s de Martha Desrumaux souhaite donc que soit enfin honorée la mémoire de cette ouvrière et, à travers elle, que soient honorées toutes les femmes du peuple, toute la classe ouvrière !

https://www.change.org/p/emmanuel-macron-martha-desrumaux-pour-une-ouvri%C3%A8re-au-panth%C3%A9on

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.