Pour un office national de l’information scientifique et technique, Evariste Sanchez-Palancia*

*Evariste Sanchez-Palencia est mathĂ©maticien. Il est membre de l’AcadĂ©mie des Sciences.


La science et la technologie conditionnent et imprĂšgnent les mutations rapides de notre sociĂ©tĂ© et de nos modes de vie. Il s’agit pour nous, plus que jamais, de comprendre la causalitĂ© des changements en cours, de savoir sĂ©parer le possible de l’impossible, l’inĂ©luctable de l’optionnel et, autant que possible, de prĂ©voir les consĂ©quences de nos choix dans un contexte international largement dĂ©bridĂ©.

Nous assistons depuis une trentaine d’annĂ©es Ă  une dĂ©saffection progressive de notre sociĂ©tĂ©, et trĂšs particuliĂšrement de notre jeunesse, pour les sciences. La connaissance scientifique cĂšde la place Ă  des opinions, voire des convictions, souvent incompatibles avec l’objectivitĂ© de la nature et de ses contraintes et mĂȘme parfois avec la logique la plus Ă©lĂ©mentaire.

Il faut saluer l’initiative d’un groupe de scientifiques qui a adressĂ© aux candidats Ă  la derniĂšre Ă©lection prĂ©sidentielle un questionnaire sur la politique qu’ils comptaient mener sur des questions touchant les sciences. Le Parti communiste, contactĂ© Ă  ce propos bien que ne prĂ©sentant pas de candidat, a saisi l’occasion pour donner des rĂ©ponses et mener une rĂ©flexion sur un pan de la vie politique qui est appelĂ© Ă  jouer un rĂŽle crucial dans un avenir proche. Ce sont ces rĂ©ponses que Progressistes publie ici pour faire connaĂźtre nos options et Ă©veiller l’intĂ©rĂȘt pour ces sujets malencontreusement Ă©vitĂ©s par nombre de responsables politiques.

Au-delĂ  de ces rĂ©ponses, il y aurait un intĂ©rĂȘt certain Ă  la crĂ©ation d’un « Office national de l’information scientifique et technique ». Notre sociĂ©tĂ© souffre d’un manque de transmission de la connaissance scientifique vers la communautĂ© des citoyens. La vulgarisation de haut niveau des faits scientifiques indiscutables et l’explication de la nature, de la connaissance – indĂ©pendante des croyances, des opinions et des souhaits –, sont incontournables pour nous situer dans le monde en tant que citoyens responsables. Un tel office aurait donc pour objet de dĂ©velopper une connaissance lucide, parfaitement articulĂ©e avec une laĂŻcitĂ© active et responsable. Il devrait en particulier assister les enseignants en leur fournissant des clĂ©s pĂ©dagogiques pour la transmission des connaissances dans des situations conflictuelles, par exemple lors de la gestion de dĂ©saccords entre le contenu des cours et des croyances enracinĂ©es avant l’accĂšs Ă  l’enseignement. Ce type de problĂšmes conduit au blocage de l’acquisition de connaissances, au dĂ©nigrement de l’enseignement et Ă  la destruction du lien social.

Puissent nos prises de position et nos souhaits Ă©veiller l’intĂ©rĂȘt pour une thĂ©matique de la plus grande actualitĂ©, appelĂ©e Ă  devenir l’une des clĂ©s des Ă©chĂ©ances politiques et sociĂ©tales qui approchent !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.