Les sciences et les techniques au féminin: Maryam Mirzakhani

 

Maryam Mirzakhani

Mathématicienne iranienne, elle est surtout connue pour ses travaux en topologie et géométrie. Elle investit différents champs de recherche en mathématique, tels que l’espace de Teichmüller, la géométrie hyperbolique, la théorie ergodique, l’espace de modules et la géométrie symplectique. Mais c’est en travaillant sur la géométrie des surfaces de Riemann qu’elle fait ses plus grandes découvertes. Après une thèse, qualifiée de « chef-d’oeuvre », sous la direction de l’éminent Curtis McCullen, elle devient maître de conférences à l’université de Princeton puis poursuit sa carrière à l’université de Stanford, où elle enseignait depuis septembre 2008. Elle sera plusieurs fois distinguée pour ses travaux, notamment, en 2014, par la médaille Fields : elle est la première femme à recevoir cette distinction. Atteinte d’un cancer du sein, elle poursuivra jusqu’au bout ses recherches, et déclare le 13 juillet 2017 dans un post sur Facebook : « Plus je passe de temps à faire des maths, plus je suis heureuse. » Elle s’éteindra le lendemain. Elle avait quarante ans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s