Du côté du PCF et des Progressistes… (N°10)

logo-fondation-gabriel-peri.jpg_670_670_2

Impérialismes : approches marxistes 

Ce colloque international aura lieu les 8 et 9 janvier 2016 et se propose de réfléchir à l’actualité du concept d’impérialisme pour comprendre le monde contemporain. Le « nouvel ordre mondial » apparu lors de la chute du mur de Berlin, loin de constituer l’espace global pacifié annoncé par ses promoteurs, a au contraire vu la multiplication des interventions impérialistes, et la montée des tensions entre grandes puissances, au Moyen-Orient, en Ukraine, dans le Sahel ou en mer de Chine. Dans les recherches, nombreuses, concernant l’impérialisme aujourd’hui, des thématiques nouvelles sont développées : par exemple la dimension écologique de l’impérialisme, l’Union européenne comme entité néo-impériale, ou le lien entre colonialisme et production des savoirs. Le marxisme classique et contemporain, de Marx lui-même à David Harvey, a produit l’un des corpus de théories de l’impérialisme les plus riches existants à ce jour. Revisiter ce corpus à la lumière des problématiques actuelles est un moyen de renouveler les approches de l’impérialisme. Organisation : Marxismes au XXIe siècle, en partenariat avec Espaces Marx, Fondation Gabriel Péri, revue Actuel Marx, revue Contretemps, Centre d’économie Paris Nord, Institut d’études politiques, historiques et internationales de l’Université de Lausanne. 

Maison de la recherche de Paris-Sorbonne (28, rue Serpente, 75006 Paris, M° Odéon), amphi 035 (rez-de-chaussée) Entrée libre. Inscription obligatoire à l’adresse : ramzig.keucheyan@paris-sorbonne.fr 

Vous pouvez retrouver le programme complet sur : http://www.gabrielperi.fr 


Espaces Marx à Bordeaux 

Ce 19 novembre, événement à Bordeaux sous l’égide d’Espaces Marx : l’ouvrage les Guerres de Staline de l’historien irlandais Geoffrey Roberts était présenté à la Machine à lire devant une assistance passionnée. L’historien Alexandre Fernandez, professeur à l’université Bordeaux 3, dont il fut président, assurait la modération. 

Cet ouvrage, loin des laudateurs et des contempteurs, s’attache à la rigueur scientifique, contrairement à la plupart des ouvrages occidentaux (et en particulier français) de soviétologues. Geoffrey Roberts satisfait ainsi à la revendication d’une histoire objective de l’URSS formulée par le grand Alexander Werth qui, à la différence de son fils Nicolas, aima le peuple soviétique de la «grande guerre patriotique». La discussion fut riche et continua encore dans la rue après fermeture. 


n304bis

Dossier : « 4 essais sur la gauche » La Revue du projet N° 50 

Ce numéro de la Revue du projet offre dans son dossier des éléments de réflexion cinquante ans après que le second tour de l’élection présidentielle de 1965 eut fortement contribué à la bipolarisation de la vie politique française. Quatre camarades livrent le fruit de leur réflexion libre, dans le cadre d’un travail collectif, sur un thème commun : la gauche.
Ce numéro opère un retour riche en surprises sur la place et la signification de « la gauche » de la Révolution française à nos jours. Florian Gulli revient sur l’analyse de Jean-Claude Michéa, pour qui le mot « gauche » ne saurait être unificateur des classes populaires. Pour Marine Roussillon, plutôt que de s’acharner à figer une ligne de front pour « la gauche », il faut s’attacher à construire le mouvement qui doit lui donner son contenu de classe. Igor Martinache interroge enfin l’évolution des rapports entre classes populaires et partis de gauche. 

Selon le vœu de la rédaction, ce dossier appelle à être prolongé par les réflexions et discussions des communistes.


n10 magazine OPTION

UGICT-CGT : la revue Options 

Créé en 1965, le journal de l’UGICT- CGT (Union générale des ingénieurs, cadres et techniciens), Options, est d’abord un mensuel tourné vers la réflexion, vecteur d’un syndicalisme spécifique concernant le vécu et les besoins des ingénieurs, cadres, techniciens et agents de maîtrise (ICTAM). C’est un outil pour affirmer l’existence de choix, en tout lieu et tout temps, en refus de toute pensée économique unique.
Il inscrit la question revendicative au cœur de son projet éditorial mais s’attache également à analyser les stratégies managériales, à discerner ce qui, au cœur des aspirations des ICTAM et des contradictions qui taraudent les organisations du travail, peut faire « la revendication ». 

Chaque numéro est mis en ligne trois mois après sa date de publication. Si vous souhaitez lire Options dès sa parution, abonnez-vous pour le recevoir tous les mois à domicile.  

http://www.ugict.cgt.fr/options 


 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s