Appel pour un futur vaccin contre le Covid-19 libre de tout brevet !

Alors que les dirigeants de SANOFI ont avouĂ© rĂ©cemment, avec une certaine maladresse de communication, qu’ils comptaient maximiser leurs profits en cas de dĂ©couverte d’un vaccin, en le rĂ©servant aux plus offrants, Ă  savoir dans un premier temps les USA, une pĂ©tition, signĂ©e par des milliers de personnes dont des scientifiques de renommĂ©e mondiale ainsi que des personnalitĂ©s de la sociĂ©tĂ© civile provenant du monde entier, rĂ©clame tout l’inverse !

———————————————————————————

Appel pour mettre le futur vaccin contre le Covid 19 dans le domaine public 

Alors que la pandĂ©mie de Covid-19 continue de causer des ravages Ă  travers le monde, la recherche d’un vaccin efficace se poursuit, tant dans l’industrie pharmaceutique que dans la recherche publique. En effet, tout le monde converge vers l’idĂ©e qu’en dĂ©finitive, la seule façon d’éradiquer dĂ©finitivement la pandĂ©mie est de disposer d’un vaccin qui puisse ĂȘtre administrĂ© Ă  tous les habitants de la planĂšte, que ce soit en milieu urbain ou rural, aux femmes comme aux hommes, vivant dans les pays riches ou des pays pauvres.
 
L’efficacitĂ© d’une campagne de vaccination repose sur son universalitĂ©. Les gouvernements doivent le rendre accessible gratuitement. Seules les personnes qui souhaitent bĂ©nĂ©ficier de services spĂ©ciaux peuvent payer pour ces services et pour le vaccin.
 
Pour ĂȘtre accessible Ă  tous, les vaccins doivent ĂȘtre libres de tout brevet. Ils doivent ĂȘtre du domaine public. Ceci permettra aux gouvernements, aux fondations, aux organisations caritatives, aux philanthropes et aux entreprises sociales et solidaires (c’est-Ă -dire les entreprises crĂ©Ă©es pour rĂ©soudre les problĂšmes des gens sans en tirer profit) de le produire et/ou le distribuer partout dans le monde.
 
La dĂ©couverte d’un nouveau vaccin est un processus long (estimĂ© Ă  18 mois dans le cas de l’actuelle pandĂ©mie, ce qui est un record absolu de vitesse). Cette recherche est couteuse. De nombreux laboratoires de recherche commerciaux qui se consacrent Ă  cette recherche s’attendent Ă  un retour sur investissement Ă©levĂ©. Il faut trouver une façon qui permette un retour sur investissement juste en Ă©change de sa mise dans le domaine public. La chose la plus importante est de mettre le rĂ©sultat dans le domaine public, afin de le rendre disponible pour ĂȘtre produit par quiconque dans le respect des processus rĂšglementaires internationaux.
 
Les gouvernements, ou un groupe de gouvernements ou de fondations, des philanthropes, des organisations internationales comme l’OMS, avec des soutiens privĂ©s et publics, peuvent en fournir le financement.
 
Mais la question Ă©thique cruciale qu’il faut rĂ©soudre est celle de dĂ©terminer le montant des retombĂ©es qu’un laboratoire ou un inventeur peuvent s’octroyer pour un mĂ©dicament sauvant des vies et nĂ©cessaire par tous les habitants de la planĂšte.
 
En mĂȘme temps, il faut aussi considĂ©rer l’honneur et la reconnaissance mondiale que l’on donne Ă  l’inventeur ou aux inventeurs et aux laboratoires qui mettent cette dĂ©couverte dans le domaine public de maniĂšre inconditionnelle, sans contrepartie financiĂšre ou Ă  prix coĂ»tant.
 
Dans ce contexte, des prĂ©cĂ©dents peuvent nous inspirer. C’est l’histoire du vaccin contre la polio. Dans les annĂ©es 1950, la polio Ă©tait une maladie terrible, aussi causĂ©e par un virus, qui affectait les enfants (environ 20 000 cas par an), causant une paralysie Ă  vie. Jonas Salk (1914-1995), un biologiste amĂ©ricain, a inventĂ© le premier vaccin contre la polio. Pour dĂ©velopper ce vaccin, il a reçu un financement d’une Fondation fondĂ©e par le PrĂ©sident Roosevelt, avec des dons de millions d’amĂ©ricains. Sans compter la participation de 1,4 millions d’enfants sur lesquels le vaccin a Ă©tĂ© testĂ©.
 
Les chercheurs développant des innovations thérapeutiques comme les vaccins ont besoin de la coopération de tous. Un vaccin ne peut fonctionner que si des inoculations sont réalisées à grande échelle.
 
Salk n’a jamais brevetĂ© son invention. Il n’a pas demandĂ© de droits d’auteur. La seule chose qui l’intĂ©ressait Ă©tait de diffuser le vaccin le plus largement possible, aussi vite que possible.
 
C’est le bon moment pour mettre en place une norme mondiale oĂč nous ne serions pas aveuglĂ©s par l’argent, oubliant la vie de milliard de gens.
 
Catherine Belzung, Professeure de Neurosciences Ă  l’UniversitĂ© de Tours
Antonine Nicoglou, MaĂźtresse de confĂ©rences Ă  l’UniversitĂ© de Tours
Luigino Bruni, Professeur Ă  l’UniversitĂ© LUMSA, Rome
Muhammad Yunus, Professeur, Prix Nobel de la Paix 2006, Bangladesh

Je signe pour que le futur Vaccin contre Covid 19 soit mis dans le domaine public : cliquez ici pour signer

Une réflexion sur “Appel pour un futur vaccin contre le Covid-19 libre de tout brevet !

  1. dans l’actuel contexte de logique financiĂšre, oĂč nous sommes: « gouvernĂ©s par les nombres », il est logique d’obtenir que le mĂ©dicalent, detinĂ© Ă  l’Homme, soit « hors commerce »? comme l’est le sang en France depuis 1789.

Répondre à michel mourereau Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.