Deux ans ! La dynamique de rassemblement, IVAN LAVALLEE*

*Ivan LavallĂ©e est professeur Ă©mĂ©rite d’informatique et prĂ©sident du Conseil de RĂ©daction de Progressistes.


Le 10 septembre, en prĂ©ouverture de la fĂȘte du journal l’HumanitĂ©, nous avons tenu Ă  marquer l’évĂ©nement que constitue le deuxiĂšme anniversaire de notre revue, par un grand repas gastronomique, rĂ©unissant prĂšs de 140 convives. 

Pari tenu, nous menons la bataille idĂ©ologique sans concession ; les milieux progressistes scientifiques et techniques ne s’y trompent pas qui peu Ă  peu trouvent dans la revue Ă©cho Ă  leurs prĂ©occupations et combats contre l’obscurantisme, le dĂ©nigrement du progrĂšs, des sciences et de ses acteurs, et pour la promotion de l’esprit des LumiĂšres. Ce repas a rĂ©uni des membres de l’AcadĂ©mie des sciences, dont l’un a rejoint le Parti communiste, mais aussi nombre de syndicalistes et plus gĂ©nĂ©ralement d’intellectuels, plasticiens et philosophes, dont certains Ă©taient encore il y a peu bien loin de se douter qu’ils viendraient un jour Ă  une manifestation du Parti communiste. Plus, ces nouveaux compagnons de route dĂ©fendent dans nos pages des positions dont ils n’auraient jamais pensĂ© qu’elles fussent nĂŽtres, ce dont nous tĂ©moignons, numĂ©ro aprĂšs numĂ©ro. Ainsi, dans cette bataille idĂ©ologique acharnĂ©e qui voit un pouvoir dĂ©voyer l’idĂ©e mĂȘme de progrĂšs, nous tenons fermement la barre du rassemblement sur le fond, loin de petits arrangements. 

Le combat idĂ©ologique se mĂšne tous azimuts. De la bataille pour le climat et l’énergie pour tous, du dĂ©veloppement Ă  l’éducation, en passant par la lutte pour la paix – qui en est dĂ©pendante –, nous rĂ©pondons prĂ©sents. 

En ces temps de luttes du monde du travail, alors qu’il est plus facile de trouver une chemise, fĂ»t-elle de luxe, qu’un emploi, la lutte des classes revient sur le devant de la scĂšne ; l’exaspĂ©ration engendrĂ©e par la politique d’austĂ©ritĂ© mĂšne Ă  l’explosion sociale, en France certes, mais aussi Ă  l’échelle europĂ©enne, en tĂ©moignent les Ă©vĂ©nements en GrĂšce mais aussi en Espagne et maintenant au Portugal. 

Il est possible et essentiel de sortir de l’austĂ©ritĂ©. Les gains de productivitĂ© dus aux progrĂšs scientifiques et technologiques doivent profiter Ă  ceux qui en sont les acteurs. Baisse du temps de travail aliĂ©nĂ© et hausse des salaires sont indispensables et sont des vecteurs de retour Ă  l’emploi. 

Avec ce retour de la lutte sur le devant de la scĂšne, les masques tombent et les ttravailleurs dĂ©sabusĂ©s, trompĂ©s par les discours dĂ©magogiques peuvent mesurer lĂ , Ă  l’aune de la lutte, qui, arme le monde du travail, tant politiquement qu’idĂ©ologiquement. 

Là est le grain, du rassemblement, qui germe ! 

IVAN LAVALLÉE 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.