La Chine se lance dans la construction de son deuxième réacteur à neutrons rapides !

La Chine prépare l’avenir avec les réacteurs à neutrons rapides qui seront indispensables pour lutter contre le réchauffement climatique.

En effet, pour l’instant les réserves d’uranium ne posent pas de problème si on s’en tient au niveau actuel de consommation. Par contre, si le parc nucléaire mondial devait être agrandi significativement dans les prochaines décennies, la question de l’épuisement de cette ressource pourrait être posée.

C’est alors que les réacteurs à neutrons rapides montrent tout leurs avantages en permettant d’utiliser tout l’uranium extrait et non pas seulement les 0,7% d’uranium 235 comme dans les réacteurs actuels, ce qui multiplie les réserves actuelles par 100 repoussant l’épuisement de cette ressource à plusieurs siècles. Ainsi, avec cette technologie, les stocks d’uranium appauvri français correspondent à un millier d’années de la consommation française! Malheureusement le projet français « Astrid », réacteur à neutrons rapides, a été abandonné (voir la tribune d’Yves Bréchet sur le sujet, cliquez ici ) . Il y a un an le député André Chassaigne a saisit l ‘OPESCT de l’Assemblée Nationale qui interpelle sur cet abandon. Si on ne fait rien, nous devrons importer ces réacteurs à la Chine bientôt… (pour lire la lettre de saisine du député André chassage cliquez ici)

les deux réacteurs CFR -600 auront une puissance de 600 MW

—————————————————————————————————————————————————————–

La Chine se lance dans la construction de son deuxième réacteur nucléaire à neutrons rapides!

Les travaux de construction du deuxième réacteur à neutrons accélérés, refroidi au sodium, CFR-600, ont commencé dans le comté de Xiapu, dans la province chinoise du Fujian. Également connu sous le nom de projet de démonstration du réacteur accéléré de Xiapu, le CFR-600 fait partie du plan de la Chine pour un cycle fermé du combustible nucléaire.
La construction de l’unité 1 a commencé fin 2017. Le combustible sera fourni par TVEL, une filiale russe de Rosatom, conformément à un accord signé en 2019 avec CNLY, qui fait partie de la China National Nuclear Corporation (CNNC).

CNNC a annoncé que la construction de l’unité 2 a commencé le 27 décembre, ajoutant que les travaux d’excavation sur le site avaient commencé exactement un an plus tôt.


Depuis lors, la CCNNC affirme « l’ampleur des travaux d’ingénierie, le calendrier serré, les difficultés de construction et d’autres conditions défavorables » ont été surmontées pour atteindre l’objectif comme prévu ».

Et d’ajouter : « Tous les travailleurs de la construction continueront à faire du bon travail avec le projet de réacteur de démonstration rapide pour atteindre la mission historique du Parti communiste de réaliser la transformation historique de la Chine en une puissance industrielle nucléaire en faisant une contribution croissante ! »

La recherche et le développement de la Chine sur les réacteurs à neutrons rapides ont commencé en 1964. Un réacteur à neutrons rapides de 65 Mwt – le réacteur expérimental rapide chinois (Chinese Experimental Fast Reactor, CEFR) – a été conçu en 2003 et construit près de Pékin par la société russe OKBM Afrikantov en collaboration avec OKB Gidropress, NIKIET et l’Institut Kurchatov.

Il a atteint sa première criticité en juillet 2010, peut générer 20 Mwe et a été connecté au réseau en juillet 2011. La hauteur du noyau est de 45 cm, avec 150 kg de plutonium (98 kg de Pu-239). La réactivité de la température et la réactivité de la puissance sont toutes deux négatives.

Les réacteurs rapides de démonstration CFR-600 (CDFR) sont la prochaine étape du programme de l’Institut chinois de l’énergie atomique (CIAE). Xiapu 1 devrait être connecté au réseau en 2023.

Les réacteurs seront de 1500 Mwt, 600 Mwe, avec un rendement thermique de 41%, en utilisant du combustible MOX avec une combustion de 100 Gwd/t, et avec deux boucles de réfrigérant de sodium qui produiront de la vapeur à 480 °C.

source World Nuclear News

source :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.